Les Chroniques de VJC

11 janvier 1941...Mourzouk, premier des raids motorisés sahariens !

Mourzouk ouvre la série des raids motorisés sahariens . Celui de Mourzouk , d'une extrême audace , est mené par les Britanniques . Le détachement du " Long Range Desert Group " était composé de Néo-Zélandais et d'Ecossais transportés dans 24 véhicules non blindés , aménagés pour les raids en région désertique . Le Lt Colonel d'Ornano , chef de la région Borkou-Ennedi au Tchad , avait eu auparavant un entretien avec le chef du LRDG , le major Bagnold , et avait donné son accord pour une participation Française au raid sur le fort de Mourzouk , en Libye , tenue par les Italiens.

 
Le détachement Français aux ordres du Colonel d'Ornano était composé d'un capitaine ( Massu) , d'un lieutenant (Eggenspiller) , de deux sous-officiers (Bloquet et Bourrat) et de cinq tirailleurs du Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad (RTST) . Le détachement parti de Zouar , retrouva le détachement Britannique qui avait parcouru 2000km , venant du Caire , commandé par le Major Clayton , à Koyoungue le 6 janvier 1941 , lui apportant , par dos de chameau , un renfort logistique (eau , essence....). Il s'agissait , dans le cadre de la mission du LRDG , de jeter le désarroi chez les Italiens , d'acquérir la connaissance du pays et de recueillir des renseignements . Dans le raid sur Mourzouk , l'objectif était essentiellement de s'attaquer aux installations du terrain d'aviation. Le 7 , les Français se mirent au courant de l'armement Britannique , puis le détachement fit route vers Mourzouk.
 
Après observation à partir d'un groupe de palmiers voisins par une patrouille de renseignement menée par le colonel , il fut décidé que les Néo-Zélandais méneraient l'affaire contre le terrain d'aviation avec les Français tandis que les Ecossais fixeraient les défenseurs du fort. A midi , la colonne se dirigeait vers le fort . Un postier Italien fut fait prisonnier puis les voitures ouvrirent le feu tout en se dirigeant vers le terrain d'aviation . L'opération sur Mourzouk fut pleinement réussie : le hangar et 3 avions incendiés, l'organisation radio détruite. Les Italiens ont eu neuf tués dont le Commandant du Poste et ont avoué dix blessés. Le 12, le poste de Gatroun fut attaqué. Pendant ce raid auto, un djich à chameau fut mené par les méharistes du Tibesti (Capitaine Sarazac) sur le poste de Tedjeri. Au cours de cette opération le Colonel d'Ornano fut atteint par un tir de mitrailleuse et tué sur le coup en même temps qu'un prisonnier Italien chargé sur sa voiture ( Il sera inhumé près du poste de Mourzouk ndlr vjc). Les servants de la mitrailleuse furent abattus par un officier Néo-Zélandais.
 
Le 11 janvier 1943, deux ans aprés à Mourzouk, l'armée française libre prend tout de même le temps de faire une solennelle prise d’armes devant sa sépulture. Les Italiens (geste noble) lui ont édifié une tombe décente dans leur cimetière militaire. Dans la palmeraie, le 11 janvier 1943, jour anniversaire de sa mort, les français occupaient Mourzouk. A l'issue d'une prise d'armes, une croix de Lorraine garnie de fleurs est déposée sur la tombe du colonel d’Ornano, accompagnée du message suivant : " Le général Leclerc, les troupes en opérations, la population militaire et civile du Tchad. À la mémoire du colonel d’Ornano, cette humble croix de Lorraine faite avec des fleurs du Tchad". Le Lt Colonel d'Ornano fut le premier Français Libre tué au Tchad . Le Général Leclerc lui rendit hommage en ces termes " Le Colonel d'Ornano est tombé en montrant à tous les Français , à leurs alliés et aussi à leurs ennemis que les qualités de la race demeurent " . Sa famille fera exhumer les restes mortels. Il repose maintenant dans la chapelle familiale du « Canicci » à Ajaccio. Le lieutenant-colonel, Jean Colonna d’Ornano Officier de la Légion d'Honneur .Compagnon de la Libération - décret du 31 janvier 1941. Croix de Guerre 14/18 (4 citations). Croix de Guerre des TOE (2 citations)...
 
Les raids motorisés des LRDG prémisse des combats en véhicule sur longue distance en zone désertique, repris par les SAS plus tard, jusqu'à aujourd'hui par les PAT-SAS...
 
 

Publié le 11/01/2018

© 2010 - 2018 Veterans Jobs Center - SARL GABIRO - Tous droits réservés - Réalisation GFX Studios